L’Avare

L'avarePhoto: Aline Paley

LAvare de Molière sur décor hollywoodien ? Le Théâtre de Carouge propose en ce moment de revisiter ce grand classique en nous offrant une version contemporaine des aventures dHarpagon. Un tourbillon dhumour et de fraîcheur !

Molière créa nombre de personnages emblématiques, chacun dénonçant avec malice les mœurs du XVIIe siècle. Avec Harpagon, le dramaturge s’attaqua au thème de l’avarice et de l’égoïsme, à une époque où régnaient en maîtres la noblesse et la haute bourgeoisie. Giani Schneider nous propose ici une version fraîche et moderne de ce grand classique joué et rejoué des milliers de fois, replaçant ses thématiques au XXIe siècle. Si l’histoire et les textes ne changent pratiquement pas, c’est par le décor, la mise en scène et le jeu des acteurs que va s’opérer l’actualisation de la pièce, créant ainsi un joli décalage entre le visuel et l’écoute !

Bien loin de la Paris de Molière, les personnages évoluent sur le pont d’un bateau de luxe naviguant devant un écran géant. Ne se cantonnant pas au simple rôle de décor, cet écran permet un jeu interactif entre les acteurs sur scène et les vidéos projetées, qui sont soit préenregistrées, soit filmées en direct : le spectateur a ainsi l’occasion d’admirer au plus près les mimiques hilarantes de l’avare, joué par Jean-Damien Barbin.

Harpagon coule donc des jours paisibles sur son bateau avec sa fille Élise et son fils Cléante, ayant comme seule préoccupation de veiller sur son pactole. Mais, à passé 60 ans, il décide soudainement d’épouser la jeune femme dont son fils est secrètement amoureux et de marier ses enfants à de vieux, mais riches inconnus. Les deux victimes décident alors, avec l’aide de Valère, l’amant d’Élise, et Frosine, une intrigante en quête d’argent, de se rebeller contre les décisions avides de leur père, ce qui va déclencher un méli-mélo de quiproquos plus cocasses les uns que les autres !

Le navire vous attend au Théâtre de Carouge jusqu’au 1er février, puis voguera dans les eaux suisses durant le mois de février (Bienne, Yverdon-les-Bains et Monthey).

Texte : Aurélie Quirion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s