Au coeur des émotions

Au cœur des personnages représentant émotionnellement le trouble passager physique du rôle qui leur a été destiné,  les émotions s’entremêlent pendant 95 minutes. Dans l’impossibilité de dissocier le corps et l’esprit, les spectateurs vivent intensivement et intensément la pluie de sensations que lui procure le nouveau dessin animé de Pixar.  Par force et par jeu, les émotions se tiraillent pour savoir laquelle va briller et s’imposer dans nos têtes.

Fortement liés entre elles, nous voyons que nous sommes influencés par chacune d’elles au cours de l’évolution de la journée quotidienne. Gouvernés par nos moteurs personnels, ils nous guident pour nous ouvrir la voie sur le chemin de la pensée positive. Même si nous nous efforçons le matin de se lever de bonne humeur et à regarder la vie du bon côté, il n’est pas rare que des éléments extérieurs à notre confort intime viennent nous chambouler de l’intérieur de nous-mêmes.

La mise en lumière sur nos stimulis profonds nous renvoie au miroir de nos propres besoins à prendre soin de la meilleure manière possible.  Piégés parfois, notre propre interprétation de notre état affectif tenace maquille la représentation initiale. Déformée entre style et intensité, les radars intérieurs s’allument ni au bon moment ni au meilleur endroit.

Autrefois, il était sage de ne pas dissimuler nos émotions. Avec le temps, les cacher n’arrange rien.  Dernièrement, les exprimer, les transformer et surtout ne pas les enfouir en nous trop longtemps serait la nouvelle clé.  Qui saura !

Et vous, comment vous sentez-vous ?

Texte: Jenny Raymonde

vice-versa-affiche-14

Publicités

Verbier Festival 2015

Le 22ème Verbier festival aura lieu du 17 juillet au 1er août. Depuis 1996, cette manifestation incontournable a accueilli les plus grands et acquis une renommée internationale. L’édition 2015 s’annonce à la hauteur des cimes qui entourent la station valaisanne.

Joyce DiDonato, photo: Pari Dukovic

Joyce DiDonato, photo: Pari Dukovic

L’une des attentes de cette année est le retour du grand maestro James Levine qui fut le premier chef à diriger le Verbier Festival Orchestra et qui revient en Europe après huit ans d’absence. Il sera accompagnée de la mezzo-soprano Joyce DiDonato. On verra également Thomas Quasthoff réaliser ses premiers pas en tant que chef d’orchestre avec « La Passion selon Saint Matthieu », une première pour le Verbier Festival.

Depuis toujours ouvert à l’art sous toutes ses formes, le Verbier festival rendra hommage à Maïa Plissetskaïa par l’exécution du Boléro de Ravel et la diffusion de la performance de la danseuse russe dans le Boléro chorégraphié par Maurice Béjart. L’Orchesta Bueno Vista Social Club viendra à Verbier dans le cadre de sa tournée d’adieu, l’occasion de voir une dernière fois la légende de la musique cubaine.

Ce ne sont que quelques surprises parmi les pépites qui vous attendent. Toute la programmation est à découvrir ici.

Mork Truls, image: Stéphane de Bourgies et Virgin Classics

Mork Truls, image: Stéphane de Bourgies et Virgin Classics

Laboratoire musical 2015

Pour la deuxième année, la commune de Chêne-Bougeries ouvre les portes de son Laboratoire Musical. Du 27 juin au 5 juillet, passionnés et professionnels se rencontrent au grès des masterclasses et des concerts. Le public est ainsi invité à assister aux répétitions de l’orchestre du Laboratoire musical, à suivre les évolutions jusqu’aux représentations. Cette année, les musiciens pourront profiter de l’encadrement de la violoncelliste Iseut Chuat et du flûtiste Jacques Zoon. Ils répéteront et se produiront aux côtés du Geneva Brass Quintet et du Quatuor Rothko. L’orchestre sera dirigé par Arsène Liechti et Ferran Gili-Millera. Petit aperçu du programme:

Samedi 27 juin: Présentation de l’Orchestre du Laboratoire musical et répétition publique
16h00, Salle de gym de l’école de Chêne-Bougerie

Samedi 27 juin: « Mon Ring à moi », un documentaire de Fabienne Clément et Corinne Portier 19h00, Espace Nouveau Vallon

Mardi 30 juin: Jacques Zoon (flûte), Iseut Chuat (violoncelle), Ferran Gili-Millera (direction), l’Orchestre du Laboratoire musical
Œuvres pour flûte et concerto pour violoncelle de Dvorak
20h30, Parc Stagni

Mardi 30 juin: Répétition,  rencontre avec le Geneva Brass Quintet
10h, Espace Nouveau Vallon

Mercredi 1er juillet: Animation pour les familles autour des Planètes de G.Holst
17h00, Parc Sismondi

Mercredi 1er juillet: Répétition publique de l’Orchestre du Laboratoire musical
18h30, Salle de gym de l’école de Chêne-Bougeries

Jeudi 2 juillet: Répétition, rencontre avec le Quatuor Rothko
10h00, Espace Nouveau Vallon

Jeudi 2 juillet: Concert des participants à la masterclass de violoncelle d’Iseut Chuat
18h00, Salle communale

Jeudi 2 juillet: Geneva Brass Quintet
20h30, Parc Stagni

Vendredi 3 juillet: Concert des participants à la masterclass de flûte de Jacques Zoon
20h30, Salle Communale

Samedi 4 juillet: Orchestre du Laboratoire musical, Elena Schwarz (direction) / Fruzsina Szuromi (cheffe de chœur)
Oeuvres de Zoltan Kodàly, Gustav Holst et Matyas Seiber.
19h00, Parc Stagni

Dimanche 5 juillet: Quatuor Rothko
17h00, Centre musical Robert Dunand

Retrouvez toutes les informations sur le site du Laboratoire musical!

dsc_0520

 

Entre exotisme et tradition : Art Basel 2015

Après deux jours destinés exclusivement aux collectionneurs VIP, Art Basel ouvre ses portes au public. Plus de 223 galeries d’art prestigieuses et triées sur le volet, venant des quatre coins du monde, y sont présentes.

Comme chaque année, la foire est divisée en plusieurs parties, parmi lesquelles on compte notamment: « Galleries » (les galeries d’art sélectionnées), « Statements » (des œuvres de jeunes artistes émergents) et « Unlimited » (pour les installations ou projets qui ne tiendraient pas dans l’espace d’un stand classique).

Kader Attia, "Printemps arabe" (2014)

Kader Attia, « Printemps arabe » (2014)

« Unlimited » est un peu moins spectaculaire que l’année passée mais présente néanmoins des projets intéressants et actuels. L’artiste Kader Attia interpelle le public au travers de son œuvre intitulée « Printemps arabe » (2014), par la mise en scène de vitrines brisées, en référence au pillage du musée égyptien du Caire en 2011. Quelques mètres plus loin, le projet de Robert Irwin, « Black » (2008) est constitué de parois en toile blanche translucide avec un carré noir au centre. L’œuvre se modifie ainsi sans cesse au gré des déambulations des visiteurs, qui deviennent les ombres centrales de ces tableaux éphémères. L’exposition « Unlimited » ne se prend pas au sérieux, et pour preuve l’installation très ludique de la galerie brésilienne « A Gentil Carioca » qui a installé des hamacs pour permettre au public de se reposer en contemplant l’exposition. L’installation qui attire sans conteste le plus d’attention et de visiteurs est celle de la galerie Marlborough et de l’artiste Julius von Bismarck intitulé « Egocentric system » (2015) qui présente l’artiste soit couché sur un matelas, soit assis à un bureau, soit se déplaçant entre les deux, placé dans un paraboloïde tournant. Une œuvre originale qui donne le tournis !

Artbasel2

Julius von Bismark, « Egocentric system » (2015)

Comme chaque année, une partie du charme de cette foire d’art réside dans le public hétéroclite et original qui s’y presse pour admirer ou acheter de l’art. On croise ici une jeune femme qui semble tout droit sortie de la Rome antique. Là un jeune indien en costume à motif camouflage qui accompagne sa mère vêtue d’un sari.

Les deux étages de la partie « Galleries » regroupent les galeries sélectionnées. On aperçoit plusieurs Picasso, un Klein, un Bacon, des sculptures de Giacometti et plusieurs mobiles de Calder. De très belles photos sont également présentées, notamment celles de Saul Leiter, à la galerie Howard Greenberg de New-York.

Les galeristes présents commentent les ventes avec une satisfaction manifeste, ainsi que les contacts intéressants qu’ils ont eus l’occasion établir pendant les premiers jours de la foire. On peut encore repérer ici et là des acheteurs venus finaliser leur transaction. Le stand de la galerie lausannoise Alice Pauli affiche de nombreux tableaux vendus, dont deux œuvres du peintre Soulages.

Malgré les investissements financiers conséquents que représente la foire de Bâle pour les galeries sélectionnées, ces « happy few » ne laisseraient leur place en aucun cas, tant le retour sur investissement est intéressant. Art Basel est ainsi devenue un rendez-vous incontournable dans le milieu de l’art. L’édition 2015 nous le confirme avec éclat.

Texte et photos: Sandrine Warêgne

Montreux: des étoiles dans les yeux

Du jazz au classique en passant par l’humour et le ciné-concert, la prochaine saison culturelle de Montreux s’annonce éclectique.

Pour cette année de transition, la saison culturelle a misé sur la continuité, en favorisant les collaborations avec les différents acteurs de la scène culturelle montreusienne. Ainsi, le directeur du Montreux Jazz Festival Mathieu Jaton se réjouit de voir la Villa Waddilove recevoir le concert de gala du Montreux Jazz Academy, une rencontre entre jeunes talents et mentors confirmés du jazz, dont  Al Jarreau. Le tout premier spectacle de la saison verra aussi le brésilien Seu Jorge. Le Montreux Comedy Festival propose quant à lui trois dates humour, Les Chevaliers du Fiel, Arnaud Tsamère et Stéphane Guillon.

Côté classique, deux beaux échanges éclosent cette année, avec l’Orchestre de Suisse Romande et l’Orchestre de Chambre de Lausanne  qui offrent au public de Montreux deux concerts chacun. D’autres grands rendez-vous sont attendus, comme la venue de Véronique Dicaire, I Muvrini (pour la dixième fois!), ou un rendez-vous spécial autour de Luc Plamandon avec l’association Tous en Choeur.

Découvrez tout le programme complet sur le site de la saison culturelle de Montreux!

Texte: Marie-Sophie Péclard

66

Faites votre choix!

Pour sa nouvelle saison, l’Espace Culturel des Terreaux fait voyager ses spectateurs. La programmation nous invite à la découverte d’autres espaces, d’autres temps, d’autres thèmes.

On ira ainsi du côté de l’Amérique du Sud avec « La jeune fille et la mort », texte fort d’Ariel Dorfman dans une mise en scène de Massimiliano Verardi. Frances Renard incarne une femme qui reconnaît dans l’invité imprévu de son mari le bourreau qui l’a torturée pendant la dictature de Pinochet.  Le temps de la vengeance est prévu les 5 et 6 novembre. Une escale nous mènera sur le quai de Southampton, la veille du départ du Titanic. Un jeune homme partage une chambre d’hôtel avec « La femme de chambre du Titanic », en tout bien tout honneur… Mais la version qu’il rapportera en France sera nettement plus agitée que la réalité… Au fil des récits, cette fameuse nuit gonfle en détails, pour le plaisir du spectateur. Cette création mise en scène par Jo Boegli est à découvrir les 21, 22 et 24 janvier. La fin de saison nous guidera en Afrique. « L’ombrelle du crocodile » est une production mixte, entre théâtre, musique et danse pour revivre l’indépendance de Madagascar, ses espoirs et ses contradiction. Le groupe malgache Ny Ako nous plonge dans l’histoire les 17, 21 et 24 avril.

"La jeune fille et la mort"

« La jeune fille et la mort »

L’humour a également sa place à l’Espace Culturel des Terreaux. La saison s’ouvre en effet avec Bergamote, le duo formé par Claude Inga-Barbey et Patrick Lapp. Les 10, 12 et 17 septembre, ils croquent dans « Noces de carton » les retrouvailles d’un couple du troisième âge, après le départ des enfants… Thierry Meury passera également par là à l’occasion de sa « Tournée d’adieu », les 4, 10 et 19 février.

"Noces de carton"

« Noces de carton »

Tourbillon musical: les 2 et 4 octobre, le Swiss Yerba Buena Rice Creole Jazz Band fête ses 15 ans et rend hommage à Billie Holliday et son destin passionné. « Le Blues de Billie Holiday » est mis en scène par le directeur de l’ECT, Jean Chollet, qui proposera les 26 et 29 novembre une adaptation d' »Oscar et la dame Rose », un projet porté par la comédienne Nathalie Pfeiffer.

Pour savourez toute la nouvelle saison de l’Espace Culturel des Terreaux, rendez-vous sur leur site.

Texte: Marie-Sophie Péclard