Your Fault portrait ©MarySmith_Marie Taillefer

Culture estivale à Lausanne

La plateforme CultureDebout! recense toutes les actions et initiatives mises en place en un temps record par la scène culturelle lausannoise. Rivalisant de créativité, elle vous propose cet été un programme inédit et majoritairement gratuit dans des conditions respectueuses des normes sanitaires.

Texte: Sandrine Spycher

Un des rendez-vous phares de l’été lausannois est, depuis de nombreuses années, Le Festival de la Cité. Annulé à cause de la pandémie de coronavirus, il vous donne rendez-vous pour sa version revisitée, Aux confins de la Cité, qui se tiendra du 7 au 12 juillet 2020. Les différents lieux, choisis avec attention afin de respecter les normes sanitaires tout en garantissant une expérience de spectacle enrichissante, ne sont dévoilés qu’aux participant·e·s. En effet, les projets, in situ ou sur des scènes légères, ne sont accessibles que sur inscription. C’est donc après tirage au sort que les chanceux et chanceuses pourront profiter de spectacles de danse, théâtre, musique et bien plus encore Aux confins de la Cité!

Pour ce qui est des arts de la scène, L’Agenda conseille, au cœur de cette riche sélection, la pièce Sans effort de Joël Maillard et Marie Ripoll. Déjà présenté à l’Arsenic en octobre 2019, ce spectacle est un joyau de texte et de créativité, qui explore les questions de la mémoire humaine et de la transmission entre générations. Côté musique, vous retiendrez notamment la pop velours de Your Fault, projet de Julie Hugo (ancienne chanteuse de Solange la Frange). Cette musique aux notes envoûtantes ne manquera pas de rafraîchir la soirée à l’heure où le soleil se couche. Enfin, pour apporter une touche grandiose dans ce festival, Jean-Christophe Geiser jouera sur les Grands Orgues de la cathédrale de Lausanne. Ce monument symbolique de la Cité où se déroulent les festivités contient le plus grand instrument de Suisse, que l’organiste fera sonner. Bien d’autres projets et spectacles seront présentés au public inscrit. En prenant soin de respecter les consignes sanitaires, on n’imaginait tout de même pas une année sans fête à la Cité !

Your Fault portrait ©MarySmith_Marie Taillefer

Your Fault, © MarySmith : Marie Taillefer

Les cinéphiles ne seront pas en reste cet été grâce aux différentes projections, par exemple dans les parcs de la ville. Les Toiles de Milan et les Bobines de Valency ont repensé leur organisation afin de pouvoir offrir un programme de films alléchant malgré les restrictions sanitaires. Les Rencontres du 7e Art, ainsi que le Festival Cinémas d’Afrique – Lausanne se réinventent également et vous invitent à profiter de l’écran en toute sécurité. La danse sera également à l’honneur avec la Fête de la Danse ou les Jeudis de l’Arsenic, rendez-vous hebdomadaires au format décontracté, qui accueillent aussi de la performance, du théâtre ou encore de la musique.

La plupart de ces événements sont rendus possibles grâce au programme RIPOSTE !. Selon leurs propres mots, RIPOSTE !, « c’est la réponse d’un collectif d’acteurs culturels lausannois pour proclamer la vitalité artistique du terreau créatif local ». L’Esplanade de Montbenon et son cadre idyllique avec vue sur le lac Léman a été choisie pour accueillir, chaque vendredi et samedi en soirée, une sélection de concerts, films en plein air et performances de rue. L’accès y sera limité afin de respecter les mesures sanitaires.

L’Agenda vous souhaite un bel été culturel !

Informations sur culturedebout.ch


 

Si vous vous plaisez comme instrument soliste…

…eh bien, sachez que Renaud Capuçon dirigera dès 2018 un nouvel ensemble de musique de chambre: les Lausanne Soloists. Destinés aux étudiants et Alumni de la HEMU, les auditions débutent cette année même au mois d’avril.

Texte: Annie Sulzer

Renaud Capuçon.jpg

Quoique Savoyard, Renaud Capuçon admet se sentir de plus en plus Suisse. Enseignant depuis bientôt 4 ans à la Haute école de musique de Lausanne (HEMU) et ayant dirigé ses premiers concerts en Suisse, il cherche à aller encore plus loin dans ses relations avec la Confédération et la HEMU. Deux mots-clés composaient ses paroles, lors de la conférence de presse à laquelle l’équipe de L’Agenda s’est rendue ce mercredi 14 février.

 

Crédits: lausanne-soloists.ch/

Un premier mot-clé était la transmission: transmission de son enseignement et de ses techniques musicales, qui lui ont été elles-mêmes transmises dans sa jeunesse par Veda Reynolds en personne. Reconnaissant cette musicalité héritée, Renaud Capuçon se pose ces questions: “que reste-t-il d’elle? Qu’a-t-elle transmis?” .

Et de répondre en évoquant son deuxième mot-clé, la sonorité. C’est le paramètre musical qu’il cherche à mettre en valeur avec les Lausanne Soloists. Renaud Capuçon a pour but d’apprendre à ses 11 à 20 futurs étudiants-solistes à maîtriser une sonorité homogène et cohérente au sein de l’ensemble.

Pour ce faire, il lui faudra leur apprendre à s’écouter, vivre ensemble, mais surtout vivre la scène sous tous ses aspects: la scène même, l’avant-scène et l’après-scène. Il s’intéresse notamment à l’avant-scène pour la gestion du trac et de la confiance. “D’expérience, je vois que jouer sur scène permet d’être plus confiant et détendu”, confie le violoniste. C’est pourquoi il considère que les faire jouer sur scène sera également une expérience très enrichissante pour ces étudiants.

Il a déjà l’idée de lancer une première tournée de concerts en février 2019, où seront revisités les œuvres de J.-S. Bach et P. Tchaïkovski. 5 villes situées essentiellement en France et en Suisse les accueilleront pour l’occasion. Mais le projet ne s’arrête pas là: il est question de rendre l’ensemble international, notamment pour promouvoir la ville de Lausanne à l’étranger.

On peut séparer toutes les activités des Lausanne Soloists en deux blocs: un premier bloc se fera dans le cadre de l’année académique et sera rémunéré en crédits ECTS. Le deuxième bloc se fera hors des périodes académiques (festivals, par exemple). Les étudiants seront alors rémunérés en tant qu’artistes et cela vous donnera l’occasion de découvrir le répertoire de ce tout nouvel ensemble!

Crédits: http://www.lausanne-soloists.ch/

Jval fait du charme

Pour sa 11ème édition, qui s’est tenue du 27 au 29 août 2015, le Jval s’est offert une belle programmation musicale et un temps impeccable, le tout dans une atmosphère chaleureuse. De quoi faire la nique à la fin de l’été et coller un sourire béat sur le visage des festivaliers de la Côte.

La scène du Jval.

Après avoir fait l’expérience du Jval, on a tout simplement envie de lui décerner la palme du plus sympathique des festivals. S’il est certes à taille humaine, le Jval n’en a pas moins de multiples cordes à son arc. Situé dans le vignoble jouxtant le village de Begnins, le festival bénéficie d’un panorama à couper le souffle. Il permet à son public de voir le Léman d’en haut, et de fixer la blancheur du célèbre Mont droit dans les yeux. On ne peut que s’extasier devant la beauté du lieu.

Cette année encore, Jval – façon amusante de dire « cheval », animal emblème de l’événement – a fait la part belle aux artistes suisses. LiA, Jonas et Dear Deër sont venus ravir les festivaliers de début de soirée avec conviction et poésie. Tunksten nous a présenté de l’électro résolument expérimentale, tandis que Monoski, duo de stoner rock bien trempé, a fait bouger des chevelures. Verveine, couplant voix magnifique et sons hallucinogènes, a emmené son audience à 10’000 pieds de hauteur, et La Gale nous a gratifié d’un concert engagé et plein de verve que le public n’est pas près d’oublier.

Mais le festival begninois ne se contente pas de la production locale. Il va chercher des groupes d’ailleurs, et parfois de loin, pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Les belges de Balthazar ont fait vibrer la foule grâce à leur générosité et leur présence scénique incomparable. Le canadien Andy Shauf a conquis le cœur des amateurs de songwriting par sa douceur attachante, et la française Madjo nous a séduits avec une pop rieuse, féerique et entraînante. Les musiciens de Pulled Apart by Horses, en provenance directe de Leeds, ont mis le feu aux poudres avec une aisance incroyable et une énergie sans faille. On les attendait impatiemment, mais on a quand même pris une claque.

Jval fait également plaisir aux gourmands, proposant lard grillé local, soupe, burgers, raclette, ainsi que de délicieuses tranches de fondant au chocolat et de gâteau aux carottes. Idéalement placée devant la scène, une fontaine permet aux spectateurs de récolter de l’eau fraîche à tout moment et ainsi de se désaltérer gratuitement. Décidément, les organisateurs du Jval ont trouvé la recette idéale pour ravir nos sens ! Dans l’atmosphère intimiste du festival, il n’est même pas rare de pouvoir partager une bière avec les artistes. On y retourne sans faute l’année prochaine.

Texte: Marie Berset

Pulled Apart by Horses. Photo: Cédric Sandoz.

L’Agenda découvre The Last Moan…

À travers une guitare, une voix et une batterie, The Last Moan nous emmène en voyage : celui de deux jeunes musiciens et chanteurs, Gaëtan Nicolas (batterie) et Igor Métrailler (guitare/chant). Avec une spontanéité digne des auteurs de la Beat Generation, des influences artistiques qui nous transportent dans le temps et un EP sorti sous forme de vinyle en janvier dernier, le groupe nous embarque dans son univers, où indépendance et liberté règnent en maîtres. Odyssée d’un groupe prometteur.

Photo: Arnaud Ele

Photo: Arnaud Ele

The Last Moan, c’est du garage rock à l’état pur. Une émotion véhiculée par des riffs guitaristiques, une technique pointue de la batterie et une voix authentique. Influencés par les pionniers du blues, du rock et de la folk music, Igor (24) et Gaëtan (21) font revivre l’Amérique des années 1960. De leurs couleurs musicales jusqu’au nom du groupe, tout est synonyme d’aventure, de voyages en voiture sur une route sans fin.

[…]

Découvrez la suite de l’article dans L’Agenda, disponible en kiosque dès le 1er mai et par abonnement !

Pour les impatients et les plus curieux d’entre vous, vous pouvez également écouter ce groupe très prometteur et commander leur vinyle ici…

http://thelastmoan.bandcamp.com/ ou https://mx3.ch/thelastmoan

Le nouveau vinyle de The Last Moan

Le vinyle de The Last Moan

… Et suivre leurs aventures et actualités ici: https://www.facebook.com/thelastmoan

Texte: Caroline Penzes