What Aleph Said: prêter l’oreille à l’infini

Approcher l’éternité en la représentant par une lettre qui est aussi un symbole mathématique: l’aleph. Telle est la tâche dévolue aux membres de What Aleph Said. Paco (basse), Simon (guitare) et Grégory (batterie), les ombrageux dompteurs de l’aleph vous donnent à apprécier une vision du post rock dans leur premier album sorti en septembre 2017. Ce dernier a aussi une dimension visuelle, puisque les illustrations de l’album ont été réalisées par Eva Marzi, une artiste qui s’est inspirée de leur univers musical.

Texte et photo: Gauvain Jacot-Descombes

Soundscape stupéfiant, entre pensées nostalgiques nocturnes, dérives mathématiques et cultes zoroastriens, What Aleph Said c’est un son instrumental complexe qui crée des atmosphères rock nourries de jazz, d’ambiante et de stoner. C’est aussi un groupe d’artistes aux références riches telles que Russian Circles, If These Trees Could Talk et Pelican. Ces prédicateurs de l’insondable sont unanimes: « Le post rock est particulièrement efficace pour partager des émotions profondes, en particulier la nostalgie ». Leurs compositions sont autant d’invitations à chercher dans la musique et en soi-même, ce qui ne connait pas de limite: la résilience.

Lors de notre rencontre, ils se sont confiés à propos de leurs expériences live: « À l’instar de la musique à texte qui est portée par le chant, avec des compositions instrumentales, le public s’approprie des sensations. C’est à lui d’imaginer, de ressentir et de voyager. On ne lui donne pas clé en main ce qu’il doit entendre. Cela rend l’expérience musicale beaucoup plus personnelle ». Ils expliquent ensuite certaines des caractéristiques du post rock, notamment l’utilisation « absolument classique du delay, de l’écho sur les guitares, qui permet d’obtenir une certaine épaisseur de l’espace sonore ». Ces artistes livrent une expérience live captivante où le public voyage. En effet, ils développent et font croître des atmosphères où les instruments dialoguent entre eux.

4e de couverture de l’album « What Aleph Said ». Crédits: Eva Marzi

Leur premier concert, qui a eu lieu au Punk Bar de Lausanne en 2016, s’est fait avec Eighty-Twelve. Au printemps 2017, ils ont ensuite organisé un évènement avec le groupe allemand Cataya, alors en pleine tournée européenne, et ils reviennent de deux dates en Belgique: la première à Liège avec Sonny’s Heels et la seconde aux Fêtes de Wallonie à Namur. Notez qu’ils ne comptent pas en rester là.

Leur prochain concert aura lieu le 9 décembre 2017 aux Citrons Masqués, à Yverdon, où ils partageront la scène avec Mr. Brandi. Ce sera l’occasion de découvrir leur album live ainsi que plusieurs nouveaux morceaux nés au fil des derniers mois. En attendant, vous pourrez apprécier leur album sur la plupart des plateformes de téléchargement.

 

www.facebook.com/whatalephsaidband                                        Vers le titre « Nostalgic night flight »

Concert du 9 décembre aux Citrons Masqués:
www.facebook.com/events/733751853481243

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s