28 avril 2016: Achetés au salon 2

Quand je suis arrivée en haut des escalier et je me suis retrouvée face à une marée de livres,
j’ai tout de suite pensé que ce mois j’aurai volontiers fait des économies alimentaires pour
pouvoir acheter plein de livres. J’ai quand même essayé de me limiter et de ne pas m’arrêter à
tous les stands pour acheter un livre (je n’avais malheureusement pas de valise pour les
ramener) mais quand je suis arrivée au stand des livres en anglais j’ai craqué. Parce que
j’adore cette langue et sa littérature, ensuite parce qu’en traînant mes yeux le long des
étagères j’ai vu des livres qui attendaient depuis longtemps sur ma « to-read list ».(Céline Stegmüller)

200px-CuckoosCallingCoverThe Cuckoo’s calling, Robert Gailbraith
Ce livre a été écrit par une écrivaine très très connue à l’international, mais qui a décidé d’utiliser un autre nom pour publier une série de romans complètement différente de celle qui l’a rendue fameuse aux quatre coins du globe. Ayant aimé son style, je me suis dite que j’aurais bien aimé voir comment elle s’y prend au genre thriller-policier.

 

the-girl-on-the-trainThe girl on the train,  Paula Hawkins
J’ai beaucoup entendu parler de ce livre, et le petit résumé offert par le quatrième de couverture m’a tout de suite dit que c’était un livre à lire. Déjà parce que je passe infiniment de temps dans le train aussi, et surtout parce que, comme la protagoniste, j’invente souvent des petites histoire pour les gens que je vois défiler au delà de la fenêtre.

 

The g17235026irl with all the gifts, M. R. Carey
Je n’avais pas entendu parler de ce livre, mais le jaune fort de la couverture a tout de suite attiré mon regard, et je l’ai retourné pour en découvrir l’histoire. Intriguée, je me suis sentie un peu obligée d’acheter ce livre dont on a écrit « si vous lisez un livre cette année, faites que ce soit celui-ci ». Bref, il ne faut vraiment pas grand chose pour me convaincre.

 

Dans le sac de l’Agenda, on trouve aussi:

thumb-large_brugger_140x210_102_2L’oeil de l’espadon, Arthur Brügger, Éditions Zoé
Depuis « L’élégance du hérisson », il paraît que les animaux ont la cote auprès des titres de livres… Premier roman d’Arthur Brügger, L’oeil de l’espadon nous plonge dans le quotidien des employés d’un Grand Magasin, à travers le regard à la fois tendre et critique du gentil Charlie. Déjà commencé et mordu à l’hameçon….

 

thumb-small_meier_140x210_104Le nom du père, Sébastien Meier, Éditions Zoé
En 2014, Sébastien Meier publiait un premier roman, « Les Ombres du métis » qui s’est rapidement fait une jolie place parmi les policiers romands. On se réjouit de découvrir la suite des aventures de l’ancien inspecteur Paul Bréguet à sa sortie de prison…

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s