28 avril 2016: Interview 2

La Tunisie, l’Afrique, les cultures arabes, la place du voyage : le Salon du livre et de la presse ne connaît pas de frontières, mais parfois il ne faut pas aller si loin pour trouver ce qui est beau. L’Association Plumes Genevoises s’est faufilée parmi les grands noms pour mettre à l’honneur la ville de Genève et son lien au monde de l’art.

Le 30e salon du livre et de la presse a ouvert ses portes mercredi : entre les grandes plages thématiques proposées cette année se faufilent des petits stands d’éditeurs, de médias thématiques et de sociétés qui promeuvent la culture. L’Agenda a décidé de rendre visite à un de ces petits stands, pour vous en faire découvrir les projets. Jeudi matin on a rencontré Igor Rodrigues Ramos, co-fondateur de l’Association Plumes Genevoises qui occupe l’îlot B277.

Fondée en 2013, Plumes Genevoises a pour but de promouvoir et soutenir les artistes genevois en présentant l’actualité et les activités artistiques du canton sur leur page internet. Dans la section « Catalogue » on retrouve ainsi des petites descriptions pour les différents artistes regroupés en catégories selon leurs productions artistiques, une liste d’adresses de maison de production et d’édition, ainsi qu’un catalogue de lieux culturels. Le fil rouge entre tout cela, c’est la ville de Genève. Comme Igor explique, il faut obligatoirement avoir un lien à la ville pour obtenir une entrée dans le catalogue, mais ce lien peut avoir des connotations différentes : ce n’est pas nécessaire d’habiter Genève, il suffit même d’y avoir laissé une petite partie de son cœur. Le site compte ainsi quelques 200 artistes qui d’une manière ou d’une autre se sentent liés à la cité de Calvin.

Du côté « Actualités », Plumes Genevoises laisse la parole à tous ceux qui veulent la prendre. Les catégories sont ici aussi nombreuses que parmi le classement des artistes, car tout mérite d’être dit. « On reçoit volontiers des textes de 100 pages, ou même que de 20 mots. On n’a aucune limite, on publie tout » confirme Igor. Pas de barrières de langue non plus : sur le site on retrouve des articles en anglais ou en espagnol, pour en citer quelques uns. « J’avoue qu’on n’a pas trop d’écrits politiques » nous raconte le président de l’Association, « parce que cela n’est pas vraiment notre centre d’intérêt, mais par contre on va peut être lancer une rubrique scientifique ». Le fil d’actualités, qui contient plus ou moins 300-400 entrées, est aussi hétérogène qu’une petite librairie de quartier.

Mais que fait Plumes Genevoises au Salon du livre et de la presse? Entre toutes ces présences internationales, Igor dit avoir voulu « concentrer un stand 100% genevois ». Il y a des photos, plein de livres bien sûr, mais en dépit du nom du salon, des sculptures ou d’autres œuvres d’art côtoieront les pages imprimées. Le petit stand, modeste par sa surface, est quand même une aventure importante pour l’Association, car c’est la première fois qu’elle participe à un événement public. Toujours à la recherche de nouveaux chroniqueurs, Plumes Genevoises se réjouit de faire plein de connaissances intéressantes : passez donc au B277 dire bonjour !

Texte et propos recueillis par Céline Stegmüller

13103294_1007370112681305_4123691985352451647_n

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s