Gainsbourg romantique au Théâtre Le Crève-Cœur

De Lucien Ginsburg, étudiant aux Beaux-Arts, à Gainsbarre secoué de larmes devant l’hommage des Petits Chanteurs d’Asnières, le parcours et les mélodies de l’homme à la tête de chou ont traversé et marqué les générations. Sur la scène du Théâtre Le Crève-Cœur, Pascal Chenu fait revivre Serge Gainsbourg dans un spectacle intimiste et explosif, jusqu’au 6 décembre.

Photo:  Loris von Siebenthal

Photo: Loris von Siebenthal

Volubile en sortant de scène, Pascal Chenu se souvient de sa rencontre avec le grand Serge: « C’était Le Poinçonneur des Lilas par les Frères Jacques, et c’est la première chanson que j’ai chantée dans ma vie. Et puis, quand j’étais gosse, j’ai connu toute la période yé-yé… » Mais c’est définitivement pour le premier Gainsbourg que son cœur balance. Celui des débuts encore très patinés de couleurs classiques et jazz. Après Trenet, Vian et Brassens, l’auteur-compositeur-interprète reprend avec bonheur les premiers succès de Gainsbourg: « Je suis fan de la première période, qui est d’une rigueur exceptionnelle. À trente ans, parce qu’il a quand même commencé tard, il avait déjà un savoir-faire, une méthode et un talent fou, sur le plan de l’écriture et sur le plan musical ».

Dans le costume de Gainsbourg, et guidé judicieusement par la metteure en scène Annik von Kaenel, l’hommage de Pascal Chenu passe par le clin d’œil: une main brisée, un rictus, une syllabe sifflée… Il évoque le chanteur par des gestes et des intonations mais ne tombe jamais dans le simulacre. De la même manière, Pascal Chenu voulait se réapproprier les chansons avec de nouveaux arrangements, de nouveaux « sons sorciers » comme il les appelle. Il s’est entouré d’un trio de jeunes musiciens avec qui il avait eu l’occasion de jouer lors d’un concert en 2011:  Pablo Chenu (basse), le guitariste Raphaël Litzistorf et le batteur Noé Franklé. Issus des milieux rock et jazz, les jeunes marient leurs influences tout en faisant leur premier pas au théâtre. « En tant que musicien, il y avait une certaine pression à laisser tomber le côté « je suis un rocker » pour mettre en avant le jeu, nous confie Raphaël Litzistorf. Avec Annik, nous avons développé des personnages proches de nos personnalités, avec l’idée d’ajouter du second degré au spectacle. C’est une musique qui n’est pas la nôtre et que nous avons connue avec nos parent, on voulait aussi jouer sur le clash des générations ».

Et en effet, sur scène, le résultat de ce toilettage pop-rock se révèle détonnant, dynamisant et particulièrement jubilatoire… comme le plaisir de jouer ensemble. Le public découvre ou redécouvre avec plaisir ces titres, de la Recette de l’amour fou à L’eau à la bouche en passant par le Chachacha du loup ou J’ai oublié d’être bête. Le clash des générations ne se fera pas, car Gainsbourg rassemble tout le monde sous la bannière de ses textes, comme le raconte Raphaël: « Avant que Pascal nous fasse découvrir les premières années de sa carrière, très classes, très coincées finalement, nous connaissions surtout Gainsbarre. Nous avons tout de suite été frappés par la profondeur des textes. » Dans ces nouveaux arrangements, c’est la langue de Gainsbourg qui éclate dans toute sa puissance, avec sa précision, sa désinvolture, son impertinence et sa poésie. « Mambo miam miam » esquisse un poète malicieux et subtil, attiré par la beauté mais trop conscient de la vacuité des choses pour ne pas souffrir. Un poète romantique en somme, que Pascal Chenu et ses musiciens vous invitent à découvrir au Théâtre Le Crève-Cœur à Cologny.

Texte: Marie-Sophie Péclard

Photo:  Loris von Siebenthal

Photo: Loris von Siebenthal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s