Mötley Crüe: Fin d’une épopée culottée

Un groupe qui a marqué l’histoire de la musique actuelle, qui fait partie des artistes à l’origine de tout un genre: ce n’est pas très souvent que des monstres d’une telle envergure décident de mettre fin à leur carrière avec un vrai « boum ». Mais c’est bien le cas de Mötley Crüe et de leur « The Last Tour ». Heureusement pour leurs fans suisses, une date à la St Jakobshalle de Bâle le 9 novembre dernier en a fait partie.

Mötley Crüe a été fondé en 1981 à Los Angeles. Ce groupe est très connu pour son allure hédoniste, ainsi que pour l’apparence flamboyante et grotesque de ses quatre membres ; il est d’ailleurs un des premiers à adopter le style glam, un sous-genre de la musique hard rock et heavy metal associé avec vêtements burlesques, divers maquillages et des concerts très élaborés avec beaucoup d’effets spéciaux. En 34 ans, Mötley Crüe a sorti 9 albums et a vendu plus de 100 millions de disques à travers la planète. Néanmoins, le bassiste Nikki Sixx, le batteur Tommy Lee, le guitariste Mick Mars et le chanteur Vince Neil ont décidé de mettre fin à leur carrière fructueuse et de s’offrir une dernière tournée mondiale à guichets fermés.

Comme l’a dit Vince Neil au début du show : « Si c’est la dernière fois il faut bien sortir tout ». Et Mötley Crüe a tenu sa promesse : un programme composé des meilleurs hits du groupe et accompagné d’effets pyrotechniques, sonores et visuels époustouflants dont notamment des jets d’étincelles, des feux d’artifices et la basse-lance-flamme de Nikki Sixx. Toutefois, le solo de Tommy Lee et la fin du concert ont sans doute été les pièces maîtresses de ce spectacle. Pour son solo, le batteur du groupe a utilisé une construction spéciale appelée Crücifly qui a fait tourner dans les airs sa batterie pendant qu’il jouait tout en traversant la salle. Quant à la fin du concert, une autre machine a déployé deux plates-formes mobiles pour le chanteur et le bassiste au dessus du public ensorcelé.

Finalement, la dernière surprise a été réservée pour ceux qui sont restés dans la salle pour le rappel des musiciens. Après l’avoir regagné par une sortie de secours et traversé des rangées des fans, le groupe est remonté sur scène pour une dernière chanson accompagnée de photo d’archives et des vidéos d’anciens concerts. Que peut-on ajouter ? Peut-être… C’est triste que tout ait une fin, même si c’est une fin aussi explosive.

Texte : Danila Kashkin

nlog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s