Une soirée dans le havre de Kamelot

Grâce à ses mélodies complexes mêlant le métal et la musique symphonique, le groupe américain Kamelot a su conquérir le public et se doter d’une renommée mondiale. Et c’est pour promouvoir la sortie de leur nouvel album « Haven » que le quintette est enfin monté sur scène à Pratteln, dans le club Z7, le 19 septembre.

Ceux qui ont déjà assisté à leurs concerts et qui connaissent Kamelot depuis longtemps se sont sans doute rendu compte du changement majeur chez le nouveau chanteur du groupe, le Suédois Tommy Karevik. En effet, cela fait à peine 3 ans qu’il a rejoint ses confrères après que Roy Khan les a quittés en 2011 suite à des problèmes de santé et, lors de leur tournée précédente, Tommy se sentait un peu mal dans sa peau à côté des autres membres du groupe malgré ses capacités vocales très impressionnantes. C’était comme si les treize années que Roy venait de passer avec Kamelot s’étaient transformées en chaînes qui l’empêchaient physiquement de se sentir complètement à l’aise sur scène. Mais, apparemment, l’accueil chaleureux que les fans lui avaient réservé a pu l’aider à les rompre et c’est un Tommy Karevik métamorphosé que nous avons retrouvé à Z7 samedi passé.

Tout le long du concert, le jeune Suédois de 33 ans a assuré une présence incroyable sur scène. Tantôt souriant et chaleureux, tantôt agressif et menaçant, il n’arrêtait pas de parler au public et de l’entraîner dans les mondes gothiques tissés par les instruments des autres membres du groupe. Kamelot a enfin retrouvé en live sa sonorité tant appréciée par les fans : des guitares frénétiques et une batterie étincelante enlacées par un synthé qui leur donne une touche épique, mais surtout par une voix qui couronne cet ensemble, une voix envoûtante et emphatique à la fois.

Peut-être que ce n’est pas par hasard que leur nouvel opus s’intitule « Haven » (havre). Peut-être que grâce à cet album et à sa tournée mondiale, Tommy Karevik se sent enfin assuré et il a malgré tout retrouvé sa place au sein de Kamelot qui sera son havre pour des années à venir.

Texte: Danila Kashkin

unnamed (1)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s