Jval fait du charme

Pour sa 11ème édition, qui s’est tenue du 27 au 29 août 2015, le Jval s’est offert une belle programmation musicale et un temps impeccable, le tout dans une atmosphère chaleureuse. De quoi faire la nique à la fin de l’été et coller un sourire béat sur le visage des festivaliers de la Côte.

La scène du Jval.

Après avoir fait l’expérience du Jval, on a tout simplement envie de lui décerner la palme du plus sympathique des festivals. S’il est certes à taille humaine, le Jval n’en a pas moins de multiples cordes à son arc. Situé dans le vignoble jouxtant le village de Begnins, le festival bénéficie d’un panorama à couper le souffle. Il permet à son public de voir le Léman d’en haut, et de fixer la blancheur du célèbre Mont droit dans les yeux. On ne peut que s’extasier devant la beauté du lieu.

Cette année encore, Jval – façon amusante de dire « cheval », animal emblème de l’événement – a fait la part belle aux artistes suisses. LiA, Jonas et Dear Deër sont venus ravir les festivaliers de début de soirée avec conviction et poésie. Tunksten nous a présenté de l’électro résolument expérimentale, tandis que Monoski, duo de stoner rock bien trempé, a fait bouger des chevelures. Verveine, couplant voix magnifique et sons hallucinogènes, a emmené son audience à 10’000 pieds de hauteur, et La Gale nous a gratifié d’un concert engagé et plein de verve que le public n’est pas près d’oublier.

Mais le festival begninois ne se contente pas de la production locale. Il va chercher des groupes d’ailleurs, et parfois de loin, pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Les belges de Balthazar ont fait vibrer la foule grâce à leur générosité et leur présence scénique incomparable. Le canadien Andy Shauf a conquis le cœur des amateurs de songwriting par sa douceur attachante, et la française Madjo nous a séduits avec une pop rieuse, féerique et entraînante. Les musiciens de Pulled Apart by Horses, en provenance directe de Leeds, ont mis le feu aux poudres avec une aisance incroyable et une énergie sans faille. On les attendait impatiemment, mais on a quand même pris une claque.

Jval fait également plaisir aux gourmands, proposant lard grillé local, soupe, burgers, raclette, ainsi que de délicieuses tranches de fondant au chocolat et de gâteau aux carottes. Idéalement placée devant la scène, une fontaine permet aux spectateurs de récolter de l’eau fraîche à tout moment et ainsi de se désaltérer gratuitement. Décidément, les organisateurs du Jval ont trouvé la recette idéale pour ravir nos sens ! Dans l’atmosphère intimiste du festival, il n’est même pas rare de pouvoir partager une bière avec les artistes. On y retourne sans faute l’année prochaine.

Texte: Marie Berset

Pulled Apart by Horses. Photo: Cédric Sandoz.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s