Catch Impro 2015 : c’est parti !

Le coup d’envoi des matchs du mondial professionnel d’improvisation théâtrale a été donné hier soir, au Casino Théâtre de Genève. Pour sa 11ème saison, la Compagnie lesArts nous propose quatre équipes explosives réunissant les meilleurs improvisateurs. A l’affiche cette année : la Suisse, la France, la Belgique et… Surprise ! Le Québec. A découvrir absolument.

C’est face à un public dynamique et impatient que le maître de cérémonie de la soirée, Laurent Baier, a ouvert le Match de Gala de cette nouvelle saison d’improvisation. Très rapidement, il est rejoint par l’équipe des rouges et l’équipe des verts. Et oui, la particularité de cette soirée d’ouverture consiste en deux équipes composées de quatre improvisateurs de chaque pays. L’occasion de voir tous les comédiens réunis, s’affrontant sur le ring. Et quel combat !

catch_impro

Comme chaque année, c’est accompagné de huées que le maître de jeu — Sakis Ohanassian — fait son entrée en scène. Dépeint par Laurent Baier comme « celui qu’on déteste » ou « l’ogre » de la soirée, il donne les thèmes de chaque matchs autour desquels les improvisateurs se rencontrent. Avec son air faussement sérieux, il rappelle les comédiens à l’ordre si les consignes ne sont pas respectées. Ainsi, on a pu le voir demander au français Ismaël Habia, supposé improviser sur un air de Georges Brassens, de quel morceau il s’agissait. « Une pas très connue qui se trouvait sur la face B de mon disque poussiéreux », répond ce dernier en plein match.

De son côté, le maître de cérémonie explicite avec une bonne dose d’humour les sujets d’improvisation. A l’issu de chaque match, c’est au public que revient la tâche d’opter pour le vainqueur, en votant à l’aide d’un carton comportant les couleurs de chaque équipe. Au cours de la soirée, on a donc pu faire la connaissance de Maurice et Gaston, un couple qui, après dix ans d’abstinence, finit par se marier dans son potager de petit-pois. Scotland Yard était aussi présente avec un de ses inspecteurs, accompagné de son assistante, Douga, qui l’aide à résoudre des meurtres commis par un pakistanais. Entre champs lexical du corps, histoires à la Arthur Conan Doyle avec pour thème la mécanique automobile et autres improvisations sur des airs de Francis Cabrel ou Johnny Hallyday, les situations les plus improbables sont mises en scène par les improvisateurs, pour le plus grand bonheur du public.

Ruez-vous sur les quelques places encore disponibles!

http://lesarts.ch/site/spectacle.php?ID=1149

Texte: Caroline Penzes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s