Lydie, Tim, Paul et les autres

Paroisse protestante de Servette-Vieusseux à Genève, le 28 novembre 2014

 

« C’est terrible, ce qui se passe à Corinthe, terrible. » (Paul)

 

La Compagnie de La Marelle a été fondée en 1982, mais tire ses origines du Théâtre à l’Église qui, lui, est né au début des années 60. Depuis, cette troupe est désormais menée par Jean Chollet, dirigeant également cette pièce, dans laquelle l’apôtre Paul est l’un des personnages principaux.

En effet, c’est à Éphèse que celui-ci décide, avec l’aide de Timothée, d’écrire une lettre dont le souvenir restera gravé. Lydie, vendeuse de pourpre, se greffe alors rapidement au duo qui, désormais, doit composer avec un apport de féminité bien trempée. Voici trois protagonistes qui transpirent le réalisme ! Est-ce que Tim vient vraiment de s’étouffer avec une olive ? Et cette femme à l’accent d’ailleurs, ne force-t-elle pas sa prononciation ? Comment savoir encore si les larmes de Paul sont réelles ? Il y a des disputes, de la séduction, des rires et des embrassades.

Le jeu des acteurs est bel et bien époustouflant, mais pas seulement ! Car en attendant le début du spectacle, c’est tout d’abord le décor soigné que l’on remarque. Viennent ensuite les lumières, affichant l’ambiance. Enfin, les éléments sonores entrent en jeu, à l’élaboration desquels les comédiens participent aussi. Tout se prête donc à l’exercice difficile, mais réussi, de rétablir dans ce lieu de représentation qui diffère chaque fois du précédent, une scène de théâtre.

Le texte est drôle et poignant, jalonné de questions morales mais parsemé d’anachronismes verbaux et visuels, à la fois voulus et bienvenus ! Il a pour but de faire appel à l’imaginaire, tentant de deviner les coulisses de cette élaboration théologique et si mystérieuse qu’est celle de l’un des livres composant le Nouveau Testament. Voici un peu de cette vie qui permet de créer, d’animer et de transmettre.

Alors, vous aussi, assistez à l’une des dernières représentations de cette tournée extraordinaire, sans réservation et jusqu’au dimanche 7 décembre 2014.

Texte : Michael K.

 

Lydie_Tim_Paul_et_les_autres