Le Gagaku à la rencontre du violon et de l’accordéon

Bâtiment des Forces Motrices (BFM) à Genève, le 22 octobre 2014

« Tall, fat, cute. » [Grand, gros, mignon.] (Tôgi)

Durant la représentation, c’est par cette plaisanterie que le trio explique son nom ! Mais en réalité, les initiales TFC sont simplement celles des trois acteurs principaux de cette démonstration musicale haute en couleurs : Furusawa Iwao (au violon), Tôgi Hideki (à l’Hichiriki et au Shô) et enfin, mais non le moindre, coba (à l’accordéon).

13473088-0

S’ils sont venus jusqu’en Suisse, c’est dans le cadre des festivités données à l’occasion du 150ème anniversaire des relations diplomatiques entre la Confédération et le Japon, qui se trouvait déjà à l’honneur lors du Salon du livre et de la presse cette année ! Mais coba, bon vivant, nous raconte qu’en ce qui le concerne, un verre de fendant accompagnant une bonne brisolée suffit pour le séduire et le convaincre de garder avec nos contrées un contact très étroit !

Humour et énergie sont donc les maîtres mots durant cette performance, où se rencontrent l’ancestral et le récent, l’Orient et l’Occident. Et quelle réussite ! Car pour parvenir à cette alliance par laquelle naissent de saisissantes compositions et adaptations de titres internationaux, c’est toute une troupe de musiciens qui entre en scène !

Un pianiste qui joue simultanément d’un piano à queue et d’un clavier électronique, un guitariste qui doit presque malgré lui échanger son engin en cours de spectacle, un batteur jonglant entre ses percussions, ainsi qu’un bassiste faisant également office de contrebassiste sont autant d’artistes nécessaires à cette étonnante symbiose. N’oublions pas non plus l’ingénieur du son, sans qui le Shô [instrument représentant la lumière descendue du ciel et dont les tonalités sont proches de celles d’un orgue] et l’Hichiriki [instrument désignant la voix émanant du cœur et dont l’éclat rappelle celui d’un saxophone] maniés par Tôgi Hideki n’auraient pas toute cette résonance !

Car cette découverte de talents est aussi celle d’une autre culture, avec sa musique et ses traditions. Furusawa Iwao nous le rappelle d’ailleurs, tout en plaisantant sur les habits traditionnels qu’il porte : « It’s beautiful ! It’s beautiful… But, it’s uncomfortable ! » [C’est magnifique ! C’est magnifique… Mais, c’est inconfortable !]

Finalement, je crois que les commentaires de ma jolie complice sont éloquents : « C’est étrange. » […] « Ils sont… transcendants ! »

Être partagé(e) entre étonnement et émerveillement, quelle plus belle manière de découvrir l’autre ?!

Vous aussi, apprenez à mieux connaître « le pays du soleil levant » grâce aux différentes activités programmées.

Texte: Michael K.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s