Théâtre de Carouge, présentation de saison

Le 2 juin, le directeur du Théâtre de Carouge Jean Liermer a présenté les projets de saison 2014-2015. 

9896858-0

 

S’il fallait ne retenir qu’une chose de la présentation de cette nouvelle saison, ce serait l’amour de son directeur pour le théâtre. C’est en effet l’œil passionné que Jean Lermier a dévoilé les prochaines surprises du théâtre de Carouge.

Cette saison 2014-2015 est placé sous le signe de l’échange. En effet, de nombreuses coproductions échelonnent ce programme. À commencer par la première pièce Mon Faust de Paul Valéry, qui accueille le théâtre Kleber-Méleau. Ce sera la dernière mise en scène de Philippe Mentha sous la casquette de directeur du théâtre Kléber-Méleau. Le théâtre lausannois coproduit également L’Avare, mis en scène par Gianni Schneider.

Carouge retrouve le Teatro Malandro avec une reprise de La Visite de la vieille Dame. Omar Porras interprétera Clara Zahanassian, pour la troisième fois depuis la création du spectacle en 1993. Autre date anniversaire, celle des vingt ans du Théâtre des Amis.  Son directeur Raoul Pastor marquera le coup avec une mise en scène de la pièce Silence en coulisses de Michael Frayn.

Le théâtre, c’est aussi l’amour des acteurs, et cette saison laisse espérer de belles surprises. La confrontation entre Philippe Mentha (Méphistophélès) et Philippe Laudenbach (Faust) est très attendue, de même que la prestation du belge Fabrice Murgia dans le rôle des deux Jumeaux vénitiens, coproduit avec le Théâtre National de Bruxelles et le théâtre de Namur,dans une mise en scène de Mathias Simons. Le trio formé par Caroline Cons, Berdine Nusselder et Roland Vouilloz dans la pièce de Strindberg Mademoiselle Julie est aussi plein de promesses.

Hors-saison, les spectateurs retrouveront le clown Dimitri pour deux représentations de ses Temps forts de 55 années. Jean Liermer propose quant à lui un projet inédit, Frantz Uldry met en scène Othello. Ce texte commandé à Fabrice Melquiot aborde la question de l’élaboration d’une création. Adressé principalement au cercle des Amis du Théâtre de Carouge, ce spectacle sera joué à des dates et dans des lieux pour l’instant inconnus, Jean Liermer préférant s’adapter aux avancements de la pièce… « C’est une autre manière de travailler, un moyen d’interroger le travail et les rythmes d’activités d’un théâtre ».

Cette nouvelle saison s’annonce dynamique et contrebalance l’épée de Damoclès balançant au-dessus du théâtre. Le projet de reconstruction d’un Théâtre de Carouge qui permettrait de regrouper les activités du  théâtre dans un seul bâtiment est en effet menacé par un potentiel référendum. « Mais on va se battre », conclut le directeur, avant d’inviter les habitants de la commune pour une séance d’informations le 12 juin, afin de pouvoir juger de cette situation.

Texte: Marie-Sophie Péclard